Les Cendres Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Complément d'histoire

 
Répondre au sujet    Les Cendres Index du Forum » Vos créations » Vos textes Sujet précédent
Sujet suivant
Complément d'histoire
Auteur Message
Sam Karadoc
Communautaire

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2008
Messages: 49
Localisation: Dans la merde!!

Message Complément d'histoire Répondre en citant
Cela faisait des heures maintenant, 2, 3, il ne savait plus, que Sam attendait, dans le froid, le moment opportun pour tirer. Devant lui, à une centaine de mètres, trois jeunes cerfs mangeaient, tranquilles, quelques pousses de fougères, et le calme n'était rompu que par le chant des oiseaux, le bruissement discret d'un lièvre fuyant à travers les broussailles, le bruit du vent dans les branches des sapins sous le couvert desquels ils s'était caché.

Il en avait assez de servir de nettoyeur d'armes, et que personne ne le remarque sous le prétexte que, lors de la saison de chasse, il était un des rares hommes du quartier à rester chez lui. Et pourtant il eut voulu les suivre, à travers la forêt, leur montrer que lui aussi savait et aimait chasser, et qu'il n'avait pas besoin d'eux pour manger. En vain. Ils ne voulaient pas de cet homme, venu d'on ne sait où après la catastrophe, flanqué d'un compagnon tout aussi douteux. Seul un russe, Youri, l'amenait parfois avec lui pour chasser, et tentait de défendre sa cause auprès des autres chasseurs. Un jour, après avoir essuyé un énième refus de la part des chasseurs, il décida, sans en parler à personne, pas même à David, de partir, seul, et de ne rentrer qu'avec une prise qui prouverait aux autres qu'il était au moins aussi bon chasseur qu'eux.
C'est ainsi qu'il se retrouva à se planquer derrière des sapins, à 50 km de la ville, par -10°C, pour tâcher de tuer un ou deux cerfs, et de les trimbaler, seul, jusqu'à Warszawa. Alors qu'il ruminait ces pensées, il s'aperçut que les cerfs commençaient à se sauver, comme s'ils avaient peur. De lui?? Impossible, le vent était contre lui, et il avait sa tenue de camouflage. Il bandait son arc, et allait tirer, lorsque les cerfs déguerpirent carrément. Il sentit alors une présence dans son dos, et se retourna. Ce qu'il vit le glaça d'effroi: un ours brun, énorme, pesant dans les 700 kilos, venait d'apparaitre.

Sam allait lui décocher une flèche, lorsque l'ours, d'un coup de patte au thorax, l'envoya au sol, 3 mètres plus loin. Sam n'avait plus que son couteau pour se défendre. L'ours se jeta sur lui, et tenta de le mordre. Sam lui donna un coup de couteau à la commissure des lèvres, entaillant la chair. L'ours se leva sur ses pattes arrières, et, de ses pattes avant, empoigna Sam, le serrant comme dans un étau. Déjà, il suffoquait, et sentait l'haleine chaude et fétide de l'ours sur son visage. Sa vue se voilait, et il n'en avait surement plus que pour quelques secondes avant de perdre connaissance. Dans un ultime effort, Sam parvint à dégager un bras, et sa lame dans la main, il frappa l'ours désespérément, jusqu'à ce qu'il atteigne le cœur. Il sentit sa lame s'enfoncer dans la chair de l'animal, et du sang, chaud, lui gicla au visage. L'ours déserra son étreinte, et s'effondra, mort. Sam tomba, épuisé, et rit aux éclats. Il l'avait sa prise!!! Il resta allongé quelques instants, respirant l'air à pleins poumons, reprenant des forces. Puis il alluma un feu pour se réchauffer, et commença le dépeçage de la bête. Il coupa les griffes, la tête, et commença à l'écorcher. Puis, il préleva une généreuse part de viande, qu'il cuit sur le feu, afin de la conserver le temps de son voyage de retour. Puis il brula la carcasse, et chargea ses trophées sur un travois, sorte de traineau fait de branchage, et utilisé, avait-il lu, par les indiens d'Amérique avant l'arrivée des chevaux des blancs. Puis, il reprit le chemin de Warszawa, où il arriva sans encombres 3 jours plus tard. Il se rendit chez le chef des chasseurs, qui était alors réuni avec ses hommes pour préparer la prochaine grande chasse, et déposa la tête d'ours, ainsi que la peau, à ses pieds.
-"Suis-je digne d'être un chasseur, à présent?" demanda-t-il à l'assemblée.
-"Un homme capable de tuer un grizzli, seul, aura toujours sa place à cette table."répondit le chef. "Sois le bienvenu parmi nous, Samuel Karadoc, et prend place dès à présent à mes côtés!"
C'est ainsi que Sam devint un chasseur respecté, l'homme qui avait tué un grizzli seul. Il fut aussitôt accepté comme un grand chasseur, et parvint à ce titre, 1 mois plus tard, à faire incorporer David avec lui, dans le corps des chasseurs, et qu'il devint l'un des meilleurs chasseurs de la région, ce qu'il est encore aujourd'hui d'ailleurs. Depuis, il porte toujours sur lui les griffes de l'ours qui, en voulant lui ôter la vie, lui avait au contraire grandement améliorée.


_________________
Survivre, toujours survivre
Dim 23 Nov - 18:00 (2008) Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Dim 23 Nov - 18:00 (2008)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Les Cendres Index du Forum » Vos créations » Vos textes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com